Les étudiants et étudiantes de l'AÉHUM

Forum provisoire des étudiants et étudiantes d'histoire de l'Université de Montréal
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Philpatine : pour en finir avec le mythe bourgeois de l'UdeM

Aller en bas 
AuteurMessage
seanix30

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 32
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Philpatine : pour en finir avec le mythe bourgeois de l'UdeM   Mer 25 Avr - 1:31

Cette procrastination est bien-entendu purement inutile et ne vise qu'à me distraître pendant cette semaine d'examen, d'ailleur dans 18h je suis en examen de muséologie.


J'ai pas encore décidé de mon plan d'attaque. ( synonyme de dissertation ) Je vais revoir mon ensemble mais ma problématique me plaît bien. Suis-je un bourgeois ? Bon en 1949 probablement que oui puisqu'elle famille pouvait se permettre d'envoyer un enfant dans un établissement de la sorte en étant de condition ouvrière ?

La réponse est personne sauf si, une compagnie a d'excellents délégués syndicaux qui travaillent d'arrache-pied pour donner un programme d'étude pour les enfants des employés et que les patrons ne répliquent pas violement , comme cela a été le cas pour la compagnie Birks. Ce qui explique que mon grand-père presque analphabète et simple poliseur de diamands à pu envoyer ses deux enfants à cette dernière.

Donc si un ouvrier en diamand a pu envoyer ses enfants dans les jeunes années 70 à l'U de M, était-elle bourgeoise ? Pas à cette date alors puisque deux bozos Poliquin était sur place. Et qui a dit que les bozos Poliquin avaient leur place dans une école d'enseignement supérieur ?


Alors, pour en venir au mythe actuel de notre supposée université bourgeoise, est-ce alors une mythe vieux comme l'Université elle-même qui se maintient ? Ou plutôt, est-ce que une transposition dû à des conditions actuelles ? Je lance le débat

M'intéressant particulièrement aux mythes, j'ai eu l'occassion de travailler considérablement sur celui du cowboy. Fort de cette expérience, je me risque au travail ahistorique le plus complet puique je vais faire des hypothèses sur des hypothèses sans jamais citer de source. Je sais, je risque ma carrière si je renis les principes sacro-saint historico-dixcommendemento-chocholat de notre discipline historique, mais je ne sais quoi répondre en dehors de cette réplique cinglante:"pon-pon"

Donc, qu'est ce qu'un bourgeois au XXIe siècle ? hummm, parle-t-il toujours le latin et porte-t-il en hiver une canadienne noire grisse avec une foulard ? Pour la langue ce dernier opte depuis une centaine d'année pour une langue vernaculaire mais pour l'habillement, rien n'a changé il a conservé l'ensemble. Donc on peut voir que le bourgeois, en l'ignorant puisqu'il est ignorant, continue des traditions bourgeoises comme celle de son habillement par temps nordique.

Bon, derrière ce fait plus qu'annecdotique ( histoire annecdotique , que je suis tombé bas ) il faut ensuite annalyser le discours bourgeois. La langue vernaculaire utilisé par le bourgeois est souvent le français ou l'anglais. Cette dernière comme vous le savez à un niveau de hot-titude très élevé depuis la fin de l'empire français de Napoléon et la prise en main des rennes ( pas ceux du père-noël ) de notre petite planète bleue au cours du XIXe siècle.

Bourgeois est-il synonyme de richesse? Dans le cas universitaire je ne crois pas puisque nous sommes tous relativement dans le bâteau qu'il faut payer des études. Pour certains ce sont des papas et mamans ( soit l'état ou la patrie qui payent les études, en attendant plus tard un retour sur l'investissement pour la grande majorité ; tandis que pour une minorité c'est un cadeau. ) Pour d'autres leurs mamans et leur papas sont un peu plus petit qu'un état et qu'une patrie est constituée de chair et de sang ( bien que des patriotes aimeraient dire que leur partries est faite du sang des patriotes mais bon ) tout cela pour dire que comme d'autres universités francophones sur l'île de montréal, nous payons nos études.

Maintenant , plus sérieusement depuis mon début de délire. Un bourgeois moderne est quelqu'un qui gagne beaucoup d'argent. Nous avons un plus gros département de médecine que toutes autres universités francophone à Montréal ( je préfère rester silencieux sur le point qu'il n'existe qu'un seul autre établissement francophone ) donc c'est logique qu'on aille plus de péteux. Dois-je vous rappeller que nous formons également nombre d'ingérieurs qui sont des péteux de trous mais également des péteux de broue ? Maintenant, dois-je rappeler que nous formons l'élite fendante de la société marchande et labourieuse qu'on nomme : LES CADRES ! Pour voir ce qu'à l'air un pro-cadre, je vous suggère une exploration à l,intérieur de votre corps ( ou pavillon qu'on nomme Lionel Groulx ) et suivant vos vaissaux sanguins ( couloirs ) jusqu'au colon ( portes entre Jean-Brillant et Vieux-HEC ). Rendu à cette endroit , la consigne est la suivante

1- Avancez-vous à une distance de trente centimètre de la porte
2- Prendre vos mains et leurs faires prendre la forme de jumuelle ( pour voir plus loin )
3- Appuyez votre corps contre la porte en mettant vos jumelles à la hauteur de vos yeux
4- Regardez les animaux du parc jurassic maintenant


Donc, pour résumer
Nous sommes une école de bourgeois suite à un vieux stéréotype du fait que nous étions la seule université franco pendant des années et que la 2e a été fondé par des hippies défoncés full fru de mai 68. Donc pour eux Ségolène Royale doit être de droite tellement qu'ils sont de gauche eux.

Nous ne sommes donc plus une école bourgeoise puisque je déclare en cette soirée, après 32 minutes de perte de temps dans mon étude, que nous sommes une école....... ( je cherche autour de moi de l'inspiration pour marquer dernière connerie ) brachiosaure

La justification de ce choix dans un prochain délire mental
Aurevoir,
Sénateur Philpatine ( ce soir je porte bien mon nom )

définition de brachiosaure
lézard à bras) était un gigantesque dinosaure herbivore, l’un des plus grands qui ait jamais existé, et probablement le plus lourd.

Ce sauropode quadrupède a vécu entre la fin du Jurassique et le milieu du Crétacé, entre 153 et 113 millions d’années avant notre ère. D’une longueur de 25 m, son poids pouvait atteindre 30 à 50 tonnes (une dizaine de nos actuels éléphants). La longueur de son cou (12 vertèbres de 70 cm), pose des questions qui ont divisé les paléontologues. Certains pensent qu’il n’était pas suffisamment musclé pour le dresser à la manière d’une girafe. Il est certain que le sang devait avoir une pression importante pour qu’il puisse atteindre son cerveau haut perché. La morphologie de brachiosaurus lui permettait de balancer son cou, de droite à gauche, de bas en haut, jusqu’à la hauteur d’un immeuble de quatre étages. Il pouvait donc brouter les fougères autant qu’atteindre la cime des arbres pour se nourrir (conifères et cycas). La digestion s’effectuait dans un gésier et un cæcum. On pense qu’il se déplaçait en petits troupeaux, les adultes protégeant les plus jeunes des grands prédateurs théropodes.

On a retrouvé des spécimens de brachiosaurus en Amérique du Nord, dans les états du Colorado, du Wyoming et de l’Utah, ainsi qu’en Tanzanie, Algérie et Portugal.On l'appelle aussi long-cou.



source: wikipedia ( malgré mes dires, j'offre une source finalement... mais c'est wikipedia donc c'est une source que nous historiens n'utilisons jamais )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Philpatine : pour en finir avec le mythe bourgeois de l'UdeM
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les étudiants et étudiantes de l'AÉHUM :: Les Inclassables :: Divers-
Sauter vers: